Les allemands au premier rang des constructeurs automobiles !

 

Les allemands se classent au premier rang des constructeurs automobiles. Selon une étude rendue publique par le cabinet EY (ex-Ernst & Young), les constructeurs allemands, notamment BMW, Daimler et Volkswagen ont dégagé en 2013 un chiffre d’affaires de 391 milliards d’euros. 

Les constructeurs allemands continuent à consolider leur position de leader dans le secteur automobile. Le chiffre d’affaires réalisé au cours de l’année 2013 en témoigne. Les calculs du cabinet EY montrent une hausse de 2% par rapport à l’année 2012.

A eux seuls, les 3 principaux constructeurs d’automobile BMW, Daimler et Volkswagen ont réalisé un chiffre d’affaires de 391 milliards d’euros, contre seulement 374 milliards d’euros, pour les rivaux japonais (Honda, Mazda, Suzuki, Nissan, Toyota et Mitsubishi), soit une augmentation de 14% par rapport à une année auparavant. Selon les experts EY, les concurrents japonais ont bien profité de la faiblesse du yen. « Ils sont sur la voie de dépassement » conclut le rapport.

Toujours selon la même étude, les recettes des 3 constructeurs Chrysler, Ford et General Motors sont estimés à quelques 272 milliards d’euros, contre seulement 131 milliards d’euros pour les 3 constructeurs d’automobile sud-européens, notamment les français PSA et Renault et l’italien Fiat.

En terme d’Ebit (Earnings Before Interest and Taxes) ou de bénéfice opérationnel, les japonais ont tiré le tapis sous les pieds de leurs concurrents allemands pour se classer en haut de la liste, avec quelques 28,3 milliards d’euros.

Par ailleurs, la rentabilité mesurée par la marge opérationnelle est estimé à 7,6% pour les japonais, suivis par les allemands (7%) et les américains avec 4,1%. Les constructeurs d’automobile sud-européens ont fini l’année sur une perte !

Une analyse par constructeur fait ressortir que le constructeur allemand Volkswagen devance Toyota avec 197 milliards d’euros contre 172 milliards d’euros. Suivent Daimler avec 118 milliards d’euros et General Motors avec 113 milliards d’euros. De même pour la rentabilité où l’allemand BMW se classe en premier rang suivi de Toyota et de Hyundai.

L’étude d’ex-Ernst &Young a également mis en exergue la dépendance des constructeurs allemands à la Chine. Une dépendance qui sera encore plus grande pour faire de ce pays leur premier marché, devant l’Europe de l’Ouest. Les experts EY affirment que le succès allemand aurait pu être menacé par la morosité du marché automobile européen.

Ajoutez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *